Logotype Santé publique France Santé publique France

Comment teste-t-on les préservatifs ?


Afin de respecter la norme européenne (CE), les préservatifs en latex ou en polyuréthane subissent une série de tests de qualité réalisés par les fabricants ou par des organismes désignés par les autorités sanitaires compétentes (ANSM en France). On y teste :
• la porosité : on fait passer un courant électrique dans un préservatif pour s’assurer qu’il n’est pas troué ;
• l’éclatement : on gonfle le préservatif pour vérifier sa résistance à une très forte pression.
• l’étirement : on doit pouvoir l’étirer au moins sept fois sa longueur d’origine avant qu’il craque ;
• le vieillissement : on simule le vieillissement accéléré du préservatif puis on vérifie sa résistance dans des conditions extrêmes.
Une fois ces tests de qualité et de conformité réalisés, les préservatifs peuvent être certifiés conformes à la norme CE. C’est pourquoi il est important de toujours vérifier la présence de cette norme sur l’emballage du préservatif.
Le préservatif a une date de péremption. Les qualités du préservatif seront conservées si :

  • la date de péremption n’est pas dépassée ;
  • l’emballage n’est pas déchiré ;
  • le préservatif est conservé à l’abri de l’humidité et de la chaleur.

Avoir toujours un préservatif sur soi, c’est un bon réflexe. Il faut le vérifier régulièrement, et ne pas hésiter à le changer en cas de doute sur l’un de ces trois éléments.